PELLETS DE BOIS

Le 01 juillet 2022,T-GAS mettait les membres du groupement en garde non seulement contre la flambée des prix des pellets, mais également sur le risque de pénurie. Quatre marques de pellets étaient alors proposées entre 7,88 € et 8,26 € le sac de 15 kg.

T-GAS évrivait alors :

“Les pellets viennent de subir la plus forte augmentation jamais observée.

Nul doute que nous sommes en face d’augmentations de circonstance, opportunistes, totalement décorellées du produit. Nous étions prévenus : une forte tension avait été annoncée sur les pellets. Entendez qu’il n’y aura pas assez de pellets pour tout le monde cette année. Vrai ou faux ? Une fois cette idée distillée, la loi de l’offre et de la demande fait le reste…

Certains fournisseurs ne prennent plus de nouveaux clients (1) et les commandes sont souvent limitées.”

Voici le message adressé à T-GAS ce vendredi 08/07/2022 par les Ets KLECK :

“Nous avons gonflé nos commandes de pellets dans l’objectif d’anticiper les hausses tarifaires. Malheureusement, les commandes que nous avons passées chez nos fournisseurs, à un prix négocié bien à l’avance, bien avant ces hausses de tarif, ont toutes été supprimées, puis révisées avec un prix nettement supérieur, imposé de façon unilatérale.

Le message de nos fournisseurs est très clair : c’est à prendre ou à laisser

D’autre part, nos fournisseurs nous alertent également sur le manque de sciures pour la fabrication des pellets. Il est très clair que beaucoup de clients, qui ont adopté ce mode de chauffage, vont rencontrer d’énormes difficultés pour se chauffer cet hiver, voire ne pas pouvoir se chauffer.

Voici donc le seul pellet disponible à la vente, avec un maximum de 3 palettes par client (donc pas de tarif dégressif).

SCHUSTER : 650 euros (66 sacs de 15 kg)

T-GAS invite ses membres à ne plus attendre et à se mettre en quête des pellets nécessaires afin de passer cet hiver. Il se peut qu’il reste encore, dans certains magasins, des stocks à des tarifs encore “supportables”.

Cette situation illustre à elle seule l’intérêt de ne jamais se priver d’un mode de chauffage fonctionnel, jugé – à tort – obsolète ou onéreux, lorsqu’on décide d’installer un mode de chauffage présenté comme étant plus économique, écologique, vertueux,… En 2022, ne remet-on pas en service d’anciennes centrales au charbon ? Tout est question de contexte et de point de vue.

Bon courage !